La Sélection du Mois

Espagne - entre Catalogne et Aragon !

Introduction

Le vignoble espagnol, avec une superficie de 1 102 100 hectares, est le premier au monde en surface, même si elle tend à baisser. C'est désormais l'un des principaux exportateurs mondiaux, essentiellement vers l'Europe, les États-Unis et l'Asie. La majorité du volume exporté vers la France et la Russie est du vin de table faiblement valorisé. Les vins expédiés vers le Royaume-Uni, l'Allemagne et les Etats-Unis représentent la majorité de la valeur. L'image du vin espagnol à l'étranger a évolué depuis les années 1990. Une classification des vins a enfin vu le jour en juillet 2003, sous la pression de l'UE. La hiérarchie de la production se fait au sein de douze régions viticoles, avec 69 Denominaciones de Origen, 4 Vinos de Calidad con Indicacion Geografica (vins régionaux), 10 Vinos de Pago (lieu-dit) et 46 Vino de la Tierra (IGP).

 

Géographie - Géologie

LʼEspagne occupe la majeure partie de la Péninsule Ibérique, lʼarchipel des îles Canaries dans lʼocéan Atlantique et celui des iles Baléares en Méditerranée. Elle est comprise entre le 36° et le 43° parallèle.  Elle est bordée par lʼocéan Atlantique et la mer Méditerranée. Elle fait frontière avec la France, le Portugal, le Royaume-Uni et le Maroc. Plus de 80% de ses frontières sont maritimes.

La péninsule Ibérique est un plateau massif, d'une altitude moyenne de 700m, parcouru de chaînes beaucoup plus élevées (Sierra Nevada: 3554m, nombreux monts à plus de 2000m). La Meseta centrale est isolée des mers par la cordillère Cantabrique, les Monts ibériques et la Sierre Morena.

La géologie est complexe. Il y a 450 millions d'années, lors de l'orogenèse hercynienne, les premières chaînes de montagne se forment. Cette montagne va s'éroder, s'ouvrir en créant un fossé puis les deux bords vont se rapprocher au moment de la formation des Alpes et des Pyrénées (entre 245 et 65 millions d'années). Le vieux socle hercynien primaire quasiment aplani va alors être porté en altitude, puisque les sols vont alors glisser les uns contre les autres.

Le climat chaud et humide de lʼépoque tertiaire (entre 65 millions d'années et aujourd'hui) favorise lʼérosion. Une quantité considérable dʼalluvions va se déposer de part et d'autre de la chaine pyrénéenne. On trouve donc des sols très variés, pouvant être granitiques, alluvionnaires, argilo-ferrugineux, calcaire, argilo-calcaire, schisteux,...plus ou moins entremêlés.

 

 

Le climat espagnol est essentiellement de type méditerranéen, plus exactement climat subtropical de façade ouest. C'est un climat soumis à des influences océaniques au nord-ouest, continentales à l'intérieur des terres, semi-arides au sud-est, ainsi que montagnards sur les reliefs. Les îles sont à part avec un climat tropical humide.

 

La vigne occupe les terrains les moins alluvionnaires.

Tous les vignobles connaissent des étés ensoleillés, le nord-ouest (Galice, Asturies, Cantabrie, Pays basque et Navarre) profite de précipitations plus abondantes, l'intérieur des terres (castille, Estrémadure, Madrid, Castille, Rioja et Aragon) a des hivers plus frais et moins d'eau  tandis que le sud-est (Andalousie et Levant) est plus aride. L'altitude des vignobles sur les plateaux de Castille, de 500 à 800 mètres, est un peu adoucis dans les vallées par les fleuves Douro et Tage.

Des températures estivales élevées et le manque de précipitations entrainent des densités de plantation faibles, la nécessité d'irriguer ainsi que des besoins en équipements pour réfrigérer les caves de vinification.

Historique

La première trace archéologique liée à la viticulture remonte à l'ère tertiaire. Les premiers raisins ont été probablement cultivés quelque part dans le bassin méditerranéen 4000 ans av. J.-C.

La viticulture a été introduite dans le sud de l'Espagne, vers 1100 av. J.-C à Cadix, par les Phéniciens et sur les côtes orientales par les Grecs de Massalia. Les archéologues espagnols ont mis en évidence un rituel de libation (offrande) du vin, daté de -750 dans la province de Badajoz; et ont retrouvé le tracé de deux routes du vin remontant du sud vers la Meseta centrale en bifurquant sur Avila et Salamanque.

À la fin du 3è siècle av. J.-C, suite de la deuxième guerre punique entre Carthage et Rome, les romains prennent le contrôle des côtes méditerranéennes. Avec des méthodes spécifiques, la colonisation romaine va structurer le territoire et créer le vignoble tel qu'on le connaît aujourd'hui. L'Hispanie, définitivement conquise sous Auguste (entre 27 av. J.-C et 14 ap. J.-C), va servir à approvisionner en vins tout l’Empire. L’essor de la viticulture est stoppé net, au Ve siècle, avec les premiers peuples germaniques qui déferlent en Hispanie. Le déclin de la production touche alors tout l'empire Romain.

Deux siècles plus tard, la quasi conquête musulmane de la péninsule (711) ne fait pas disparaître pour autant la viticulture. Celle-ci sera tolérée pour les populations ibériques arabisées et pour les musulmans sous les Omeyyades de Cordoue. De nombreux agronomes musulmans décrivirent la viticulture, les différents cépages et leur mode de culture. Le vignoble continua à produire du vin auquel s'ajoutait le vin de palme, considéré comme non prohibé. Emirs et califes, d'origine arabe ou berbère, apportèrent leurs cépages dans la péninsule ibérique.

A partir de 718, va s'opérer la Reconquista par les royaumes chrétiens du nord. En échange de leurs épées, les chevaliers vont obtenir de grandes propriétés latifundiaires dans les territoires conquis. La production de vin va alors connaître un nouveau départ. Grâce aux congrégations religieuses de Galice, les moines cultivent le vignoble autour des abbayes et monastères afin d’élaborer le vin, utilisé lors des cérémonies religieuses et servant à abreuver les pèlerins.

Au fil de la Reconquista, les Almoravides et Almohades vont se montrer bien plus austères et rigides envers le "khamr" (boisson enivrante à base de raisin, datte, riz, miel), qui voile l'esprit et noie toute aptitude au jugement. Les fondamentalistes, s'inspirant de la pensée de Ibn Taymiyya (1263-1328) et de Ibn Khaldûn (1332-1406), refusent toutes les licences à l'égard de la doctrine. C'est l'époque durant laquelle l'Islam entre dans une phase de doute et de décadence. Preuve en est que sur la fin du règne du sultan ottoman Suleyman 1er (1494-1566), toutes sortes de restrictions sont appliquées aux buveurs de vin et aux réjouissances sociales; les instruments et objets participants aux libations étant systématiquement détruits. Avec la Reconquista des terroirs du sud (Valence, Malaga, Cordoue), les exportations vont se développer car la Méditerranée orientale ne fournit plus de vins sucrés (sacks puis sherry) à l'Europe. Les ports du nord de l'Espagne vont alors servir à alimenter l'important marché des îles Britanniques, qui à partir de 1453 doit faire avec la perte de la Guyenne.

Un autre marché à l'exportation va s'ouvrir pour la viticulture espagnole : celui des voyages de découverte et de la colonisation des Amériques. Les besoins en quantité de vin sont énormes, les armateurs dépensant plus pour le vin des équipages que pour l'armement. Très rapidement, la production chilienne, à partir de cépages transplantés, va rapidement faire concurrence aux exportations espagnoles, sans pour autant couvrir les besoins du Nouveau Monde. L'immense Empire de Charles Quint se développe alors grâce aux impôts spécifiques sur le vin. Le roi encourage la plantation de vigne, qui rapporte plus que les céréales et produit des taxes de douane entre les différentes provinces.

 

Le 19e siècle est une période de transition. Jusqu'à 1870, le monde viticole va appliquer de nouvelles méthodes de vinification afin d'augmenter la qualité du vin. L'influence bordelaise se fait sentir sur la Rioja. Les cépages français commencent à être plantés. On change la vieille futaille pour la remplacer par des futs neufs.

Après 1870, le phylloxéra arrive en Europe via l'Amérique par l'importation de pieds contaminés. Le puceron frappe d'abord dans le Languedoc. Malgré les mesures d'embargo et l'aménagement de cordons sanitaires aux frontières, la maladie arrive en Espagne. Elle s'étend à tous les vignobles même si elle est freinée par le compartimentage du relief. Paradoxalement, les vignobles espagnoles vont profiter de la crise du phylloxéra. D'abord parce que la maladie frappe tardivement l'Espagne et ensuite parce que les négociants français viennent se fournir dans la Rioja, en Navarre et en Catalogne. Au plus fort de la crise, les viticulteurs appliquent des solutions développées dans les autres pays, principalement l'arrachage des pieds de vigne avant de replanter sur des porte-greffes résistants d'origine américaine. La principale conséquence du phylloxera en Espagne est d'avoir modifié considérablement l'encépagement avec l'introduction de nouveaux plants provenant des vignobles voisins et étrangers. Le profil des vins avant et après le phylloxéra ne sera plus jamais le même.

 

Au XXe siècle, la production de vin en Espagne est victime de deux évènements importants. La guerre civile et la seconde guerre mondiale. Sous le franquisme (1939-1975), le secteur viticole connaitra un retour à des conditions favorables grace au développement des coopératives.

 

 

Rappel des vins présentés

1/ Vins Del Massis - Cataluña - Macizo 2014 :

C’est en 2008 que l’immense Benjamin Romeo, créateur et propriétaire du domaine mythique CONTADOR en Rioja, tombe amoureux des vieilles vignes qui font aujourd’hui son domaine Vins del Massis. Situé Massif de Garraf, à Olesa de Bonesvalls, près de Barcelone, le domaine possède :

- une parcelle de grenache blanche dans la région de Terra Alta près de Tarragone;

- les vieilles vignes de xarello sont taillées en gobelet et ont été immédiatement retravaillées par Benjamin Romeo afin de diminuer les rendements. Elles sont situées au pied du parc du Garraf, face au Penedès, près de Barcelone.

 

Sur les parcelles « El Pou » et « El Badell », les sols sont calcaires et pierreux, ce qui permet de diminuer la fertilité.

Sur la parcelle « La vinya petite », les pieds de Xarello âgés de plus de 80 ans poussent sur des sols de fossiles marins du miocène. La parcelle « Mas Corp » est bordée de pins méditerranéens. La parcelle de grenache blanche « la font de Cirera » est située dans la région de Terra Alta, près de Tarragone, plus exactement à Vilalba dels Arcs, dans la zone continentale, plus sèche. La parcelle est constituée de 6 terrasses orientées au nord ouest, sur des sols d’argiles calcaires. 

 

La culture de Benjamin Romeo est respectueuse de l’environnement. Elle est basée sur l’observation et le suivi méticuleux de la vigne afin d’éviter les traitements, sans jamais utiliser d’herbicides ni produits systémiques. Les vinifications sont réalisées avec une lente fermentation pelliculaire à froid, suivie de fermentation à très basses températures. Le vin est élevé sur lies pendant 8 mois en barriques de chêne français de 300 litres. Il s’agit de micro-cuvées d’exception avec peu de bouteilles, comme à l’accoutumée avec Benjamin Romeo.

 

Macizo 2014 est un assemblage de Grenache blanche et de Xarello. La grenache blanche apporte des tonalités mures et douces et le xarello est plus nerveux.

Ce vin présente une intensité aromatique autour des fruits à noyaux mûrs comme l’abricot et la pêche avec des notes douces apportées par un boisé magnifiquement fondu et intégré dans le vin. La complexité se développe avec l’oxygénation en combinant des notes minérales, de fruits exotiques et légèrement toastées. En bouche, le vin est onctueux, gourmand et croquant à la fois, avec un joli gras provenant de la grenache banche. L’équilibre est tout simplement parfait grâce à l’acidité et la fraîcheur apportées par le Xarello. La longueur impressionne…

 

2/ Bodegas Frontorio - The Garage Wine - IGP Valdejalon - Botijo Rojo 2015 :

The Garage Wine est un concept fou initié en 2008 par Fernando Mora (MW) en Aragon. A l'instar de certains grands bordelais (Château Valandraud, créé par Jean-Luc-Thunevin en 1989 à partir d’une petite parcelle de 0,6 ha située dans le bas du village de Saint-Emilion), Fernando commence à vinifier dans son garage des raisins vendangés manuellement sur des vignes familiales. L'objectif était d'interpréter chaque parcelle, chaque cépage, au travers de différentes techniques de vinification. En 2010, les premières bouteilles (630) de la Bodega Frontorio voient le jour avec le même cahier des charges.

Située entre Calatayud et Cariñena, la région de Valdejalón possède un climat continental tempéré des influences de la Méditerranée. Donnant directement sur la vallée de l'Èbre, le vignoble subit des variations de température en peu de temps. Ainsi, elles peuvent osciller au printemps et à l'automne entre 5 et 25°; alors qu'en hiver, l'amplitude varie entre -5 et 10° et en été entre 20 et 40°. La pluviométrie reste faible variant entre 400 et 490 mm par an, le vent étant le facteur déterminant afin de déterminer la qualité de la récolte car lorsqu'il souffle, le Cierzo dessèche les baies et évite tout foyer de pourriture. Le terroir est constitué d'ardoise peu fertile mais d'une grande richesse organique, avec un sous-sol argilo-calcaire capable d'emmagasiner la pluie et de la restituer à la vigne en cas de fortes chaleurs.

C'est là que s'épanouissent les buissons de grenache noire. Les vignes (25ha) sont conduites en agriculture biologique sans intrants. Les vendanges restent manuelles et le travail de vinification traditionnel.

El Botijo Rojo (Botijo ​​vient du bateau à eau traditionnel espagnol utilisé dans les vignobles pour étancher la soif des vendangeurs) est un assemblage de jeunes vignes (plantier) de grenache noire. La macération pré-fermentaire à froid en cuve inox permet d'extraire le fruit et la couleur sans pour autant alourdir la trame tannique. L'élevage est élaboré en cuve ciment (échange thermique) afin de préserver la jeunesse du fruité.

Le nez est caractéristique de la cerise noire douce. Mais au-delà de cette note pulpeuse , on trouve facilement des touches de figue sèche, de tabac, de moka et de poivre blanc. La réglisse, l’olive noire et les notes de garrigue complètent souvent un registre aromatique puissant et diversifié, surtout à faible rendement.

 

3/ Coto de Hayas - DO Campo de Borja - Garnacha Centenaria 2015 :

La Bodega Aragonesa est née d’un regroupement de vignerons en 1984,  aujourd’hui menée par le réputé Javier Vela. Cet oenologue brillant et discret, travaille avec acharnement pour préserver une culture juste et équilibrée dans le respect le plus total pour le raisin afin de l’amener au chais dans des conditions optimales. Il apporte le même soin aux vins les plus simples qu’à ses grands grenaches rouges. Tâche des plus compliquées car la Bodega fait 3400 hectares. Situées dans la partie la plus septentrionale de la province de Saragosse, autour de Fuendejalón et Magallón, les grenaches noires se trouvent entre 400 et 500m d’altitude. Les sols sont principalement argileux et argilo-ferreux. Le travail à la vigne est manuel. Dans les chais, le plus grand soin est apporter afin de préserver au mieux toutes les qualités délicates du fruit.

Ce vin est un monovariétal de Grenache noire provenant de deux vignobles, Monte Alto et La Sarda, plantés en terrasse sur des sols d'ardoise. Ces vignes se trouvent sur des versants de la Cordillera Ibérica, sur les contreforts du Moncayo. 

La vinification est moderne et technique. Tout commence avec une macération à froid durant 24 heures. Puis les raisins fermentent à température contrôlée (26ºC) et macèrent durant 10 jours. La cuve est ensuite saignée puis pressurée. Le vin est entonné en barriques neuves de chêne français durant 4 mois pour l'affinage des arômes.

Robe cerise rouge intense, limpide et brillante. C'est un style concentré, charnu. Le nez est intense, très fruité, puissamment vanillé et boisé. La bouche est suave, volumineuse et ample. Structure charnue en attaque, riche en nuances, large et longue avec une sensation d'eau de vie (14.5°) en finale.

 

4/ Coto de Hayas - DO Campo de Borja - Fagus 2014 :

Javier Vela a amené la Bodega à un niveau international en une dizaine d’années notamment avec cette cuvée Fagus.

Situées dans la partie la plus septentrionale de la province de Saragosse, autour de Fuendejalón et Magallón, les grenaches noires centenaires se trouvent entre 400 et 500 m d’altitude. La majorité des vignes a plus de cinquante ans. Les sols sont principalement argileux et argilo-ferreux.

Le travail  dans les chais se fait avec le plus grand soin afin de préserver au mieux toutes les qualités délicates du fruit. Les grands vins de Coto de Hayas sont typés, fins, extrêmement gourmands et savoureux, subtils et élégants, fruit d’une adéquation optimale entre le terroir et un travail extraordinaire d'élevage durant 10 mois en barriques neuves de chêne français.

La vinification est moderne et technique. Macération à froid durant 24 heures. Fermentation alcoolique à température contrôlée (28ºC). La cuve est ensuite saignée puis pressurée. Le vin est entonné en barriques de chêne pour la fermentation malolactique. Le vin est ensuite entonné en barriques neuves de chêne français durant 10 mois pour l'affinage des arômes.

La robe est rouge rubis avec des reflets de cerise, limpide, brillante. L'aromatique est intense, fine, élégante. Un fruité rouge (prune et cerise). Des notes minérales, épicées, torréfiées (café) et toastées (vanille, pâtisserie, jaune d'oeuf, meringue). En bouche, le vin est puissant. L'entrée est grasse, volumineuse. Le milieu de bouche est équilibré, concentré, vif avec une belle acidité. La finale est large, ample, avec une trame tannique soyeuse et ronde.

 

5/ Bodegas Frontorio - The Garage Wine - IGP Valdejalon - Supersonico 2016 :

Supersonico est un vin naturel confidentiel élaboré à partir de très vieilles vignes de grenache noire, venant des vignobles situés près de Moncayo. Les vignes se trouvent à une altitude de 800 mètres et sont orientées au Nord. 

Petits rendements, travail en intervention minimale dans la vigne (Bio certifié), vendanges à la main en plusieurs tries, égrappage à 97%, vinification et fermentation en cuves béton, pigeage, passage court en barriques, pas de filtration, pas de collage, pas de sulfites à l'embouteillage.

Une bombe de fruits, authentiques et uniques! La couleur tire vers le bigarreau violacé avec un bon disque d'alcool. Au nez, il montre une bonne intensité dans laquelle prédominent les notes de fruits (cerises, mûres, framboises) avec de subtiles nuances florales (cèdre), toastées et minérales. Il est possible qu'il soit un tantinet serré ou réduit du fait de l'absence de So2. En bouche, c’est un vin ample, plein, sur la sucrosité des raisins et structuré qui présente une bonne acidité (agrumes) donnant ainsi du relief à la finale.

 

6/ Mas Doix - DO Priorat - Salanques 2014 :

En 1998, Ramón Llagostera et Josep Doix reprennent le domaine familial du Mas Doix. Leur philosophie est de transmettre le travail effectué durant 5 générations. Leur terroir du Priorat remonte à 1850. Il n'a pas évolué depuis l’époque pré-phylloxérique. De fait, leur vin est le fruit d’un environnement, d’un sol, d’une inclinaison des parcelles, d’une orientation, d’un microclimat et des variétés de cépages autochtones propres à la région et à leur savoir-faire. Ramón est épaulé au quotidien par l'oenologue Oscar Llombart.

Le Mas Doix est situé à Poboleda, dans le Nord Est du Priorat.

Le vignoble est protégé grâce à deux barrières naturelles : le Montsant (faisant face au Nord-Ouest) et la Serra del Mollo (faisant face au Sud-Est). Poboleda bénéficie des brises fraiches circulant dans la vallée. Une température inférieure à la normale de la région permet des vendanges plus tardives et de meilleures maturités des baies.

Les 15 hectares de vignes sont plantées comme suit :

3 hectares sur la finca Doix en Grenache et Carignan depuis 85 ans;

3 hectares sur la finca Les Crestes en Grenache et Merlot;

4 hectares sur la finca Mas de l’Osso en Grenache, Merlot et Syrah;

1 hectare sur la finca El Ullastres en Grenache;

1 hectare sur la fina La Venteta en Cabernet Sauvignon.

La plupart des vignes sont pré-phylloxériques. Les remplaçants ont été plantés il y a entre 70 et 100 ans et les rendements sont très bas (environ 400 g par pied).

Les sols sont principalement de l’ardoise schisteuse (spilite). Toutes les parcelles sont situées à une altitude de 350 à 500m au dessus du niveau de la mer.

 

Cette cuvée est un assemblage de Grenache (65%), de Carignan (25%) et de Syrah (10%). Faibles rendements. Vendanges manuelles en petites caissettes, macération pré-fermentaire du marc à température contrôlée. Fermentation alcoolique pendant 10 à 12 jours, fermentation malolactique de 7 à 8 jours. Elevage en barriques de chêne français de grain extra-fin pendant 14 mois.

Le nez est plus minéral que floral. Il s'ouvre sur des arômes de violette (syrah), puis de fruits rouges et noirs. Le tout montre beaucoup de puissance et d'équilibre. En bouche, le vin est riche, puissant et concentré. Il est encore austère et aride même si les tanins sont fins et abondants. Vin immense, taillé pour la garde, de forte personnalité et de production très limitée.

 

Western Cape - Afrique du Sud

Introduction

L’Afrique du Sud est aujourd’hui au niveau international l’un des pays producteurs majeurs de vin. Ce pays est tout simplement le plus vieux vignoble du Nouveau Monde. Implanté principalement dans la région du Cap, le vignoble sud-africain renaît depuis la fin de l’apartheid en s’appuyant sur les grands terroirs découverts et exploités avec succès au cours des siècles précédents. Avec  132 000 hectares de vigne, un peu moins que le vignoble bordelais et une production de 11.2 millions d'hectolitres, l’Afrique du Sud se situe au 9ème rang mondial de la production viticole.

histoire

Historiquement, l’origine du vignoble sud-africain est daté. Au milieu du dix-septième siècle, les Hollandais installe un comptoir au Cap qui leur sert de base de ravitaillement avant de partir aux Indes. La situation du cap est idéale pour sa climatologie proche de celle du bordelais qui permet de produire des denrées alimentaires.

Les premières vignes furent plantées en 1655 à l’initiative de Jan van Riebeeck, premier gouverneur du Cap, et le premier vin, vendangé en 1659. La révocation de l’Edit de Nantes (1685) va entraîner l'arrivée de 200 Huguenots chassés de leurs terres. Cette arrivée apporte un savoir-faire décisif pour l’essor de la viticulture en Afrique du Sud.

 

En un siècle, le vignoble sud-africain s’est étendu et gagne ses lettres de noblesses. Grâce aux vins de Constancia, diffusés par le  nouveau gouverneur, Simon Van der Stel, en direction des cours européennes au 18ème siècle, très friandes des vins blancs liquoreux, l’Afrique du Sud est le seul pays du Nouveau Monde à imposer un cru à la table des monarques européens. Cependant, ce nouveau producteur doit affronter de nouveaux challenges notamment des difficultés dans la conservation des vins qui à l’époque ne sont conservés qu’en barrique et les barriques sud-africaines sont de piètre qualité.

 

Au 19ème, la viticulture progresse grâce à un travail sur les terroirs et l’adaptation des cépages aux conditions pédoclimatiques. Si bien que durant l’occupation britannique (1795) et les conflits franco-anglais (1806-1814), les vins sud-africains se vendent très bien en Europe. A partir de 1860, l’oïdium puis le phylloxéra infeste et décime l’ensemble du vignoble.

Au début du 20ème siècle, une vague de plantation de cépages médiocres voit le jour, ce qui plonge la viticulture sud-africaine dans le marasme économique. Il faut attendre la création de la coopérative d’état KWV en 1925 pour que l’industrie viticole se sauve in extremis. Durant l’époque dramatique de l’Apartheid, les petits vignerons sont délaissés au profit de productions intensives de mauvaises qualité. Durant la longue période d’isolement, le professeur Perold va créer par croisement un cépage métis, aujourd’hui emblématique du pays, le Pinotage, à partir de Cinsault et de Pinot Noir. A partir de 1973, le système d’appellation d’origine, Wine of Origin, fonctionnera dans le même esprit qu'en France. Il faudra attendre la fin de l'Apartheid, en 1994, pour que les viticulteurs reprennent en main leurs cépages, se mettent à jour des nouveautés et réduisent sensiblement la production au profit d’une qualité supérieure.

Géographie

Située à l'extrême sud du continent africain, l’Afrique du Sud est limitée au nord par la Namibie, le Botswana, le Zimbabwe, le Mozambique et le Swaziland. Ses côtes orientales et méridionales sont baignées par l’océan Indien, tandis que sa côte occidentale donne sur l’océan Atlantique. Le Lesotho forme une enclave dans l’est du pays. Le territoire s’étend sur 1 219 090 km², 2.2 fois la superficie de la France.

Situé au sud du tropique du Capricorne, le pays possède un relief simple. Un haut et vaste plateau (Highveld dont l'altitude moyenne est de 3 000m) couvre environ les deux tiers du pays. Les bordures forment de grands escarpements. Elles séparent le plateau des zones littorales peu profondes.

Au sud-est, c'est le cas de la chaîne montagneuse du Drakensberg constituée de laves basaltiques et culminant à 3 482 mètres (Thabana-Ntlenyana au Lesotho). Le massif est plutôt ancien avec des sommets arrondis ; c'est une zone verdoyante.

Dans la province du Cap, c'est le cas du relief tabulaire situé entre 1 200 et 1 800 mètres d’altitude.

Au nord du pays se trouve une ancienne zone volcanique, Pilanesberg. C'est une zone relativement escarpée qui comporte des cratères. Au nord-ouest, le plateau s’abaisse, constituant des cuvettes, et s’ouvre sur le désert du Kalahari, sur celui du Namib et sur les bas plateaux où s’écoulent le fleuve Orange ainsi que d’autres cours d’eau.

Enfin, l'Afrique du Sud compte 2 898 km de côtes. Le long de la façade Atlantique, le littoral est plutôt régulier. Plus à l'est, le littoral est une alternance de côtes rocheuses et de plages de sable fin. La zone du cap de Bonne-Espérance est principalement rocheuse, des colonies de manchots y sont installées.

 

 

 

 

Géologie et Climatologie

Le climat est du type méditerranéen autour du Cap, tropical dans le Nord, alors que sur la côte Est on retrouve un climat subtropical humide avec des masses d'air humide venues de l'Océan Indien; sur le littoral Atlantique, le climat est aride.

 

Le vignoble (100 000 hectares) est l'un des plus septentrionaux de l'hémisphère sud. 95% du vignoble sud-africain est localisé dans la province du Cap (Western Cape). Il est planté à 56 % de cépages blancs et 44 % de cépages rouges, contre 84 % de cépages blancs en 1990. Près de 50 % de la production est désormais exportée. L'Afrique du Sud possède probablement la notion de terroir la plus forte du nouveau monde. Géré par le Wine and Spirit Board (WSB), le système d’appellation d’origine est aussi l’un des plus abouti du Nouveau Monde.

 

Situé sur les contreforts et plateaux du massif ancien érodé du Cambrien, le vignoble est divisé en cinq régions, elle-même subdivisées en une vingtaine de districts en fonction de la nature des sols (schisteux, granitiques, argileux, sableux issus de la montagne de la Table). Chacun de ces districts peut être divisé en plusieurs secteurs viticoles. Les districts présentent une incroyable diversité de reliefs, de sols et de micro-climats offrant des vins Sud-Africains d’exception.

 

Ces sols sont des reliques uniques du passé géologique. Leur acidité augmente avec la profondeur. Ils sont la conséquence directe des changements climatiques survenus pendant la formation des terroirs. Ils sont datés de 50 millions d'années, époque géologique marquée par une érosion rapide. Les sols de granit vont du jaunâtre au rougeâtre-brun et ont une composition moyenne / haute en argile. Les bonnes propriétés physiques du sol, le drainage effectué en haut et leur pouvoir de rétention rendent possible la culture sur sol sec, sans irrigation.

 

1/ la région du Cap : Swartland, Tulbagh, Paarl, Stellenbosch, Cap Point (Constantia), Tygerberg (Durbanville) et Boberg.

Par exemple, Stellenbosch (18% des surfaces plantées) peut être subdivisé en 5 wards différents : Banghoek, Bottelary, Devon Valley, Jonkershoek Valley, Papegaaiberg, Polkadraai Hills, Simonsberg-Stellenbosch. La proximité de l’océan, à 25km environ, et le refroidissement des brises marines estivales, assurent un microclimat avec en été, une température moyenne en journée de 20°C.

 

2/ Vallée de la Breede : Worcester, Robertson, Swellendam.

3/ En direction de Calitzdorp : Klein Karoo.

4/ Au nord, sur la côte Atlantique, Olifants River.

5/ Northern Cap (près du désert du Kalahari) le long de la rivière Orange : Lower Orange River, Douglas.

 

Le climat de la région du Cap est de type méditerranéen. L’influence océanique, en particulier le courant de Benguela en provenance de l’antarctique, apporte une influence modératrice sur le climat du pays. On distingue donc deux influences différentes :

  • L’une maritime et fraiche: c’est le cas par exemple des vignobles de Walker Bay (24), d'Elgin (10), de Cape Agulhas (3), Cape Peninsula (4), d'Overberg (14) et de Constantia. La pluviométrie annuelle peut dépasser les 1000 mm. Ce sont les vignobles de prédilection des cépages blancs (Sauvignon Blanc, Sémillon, Riesling et Chenin blanc).
  • L’autre continentale et chaude: c’est le cas des vignobles de Stellenbosch (18), Paarl (15), Wellington (25), Robertson (17) et Worcester (26)… Les vignes peuvent être plantées à flanc de montagne jusqu’à 600 m d’altitude afin de rechercher de la fraîcheur. Lors des fréquentes vagues de chaleurs, les températures peuvent dépasser les 40°C. La pluviométrie peut varier de 280 mm à Worcester à 600 mm à Stellenbosch en fonction de la distance à la mer, et de la présence ou non de montagne.

 

Depuis 10 ans, l'encépagement a été profondément modifié au bénéfice de variétés rouges et internationales, passant de 3% à 36% de l’encépagement total. Au final, la qualité des vins s'est grandement accrue grâce à l'irrigation, l'assainissement des sols, une meilleure sélection des cépages et l'arrivée d'investisseurs européens avisés.

 

Présentation des domaines et rappel des vins présentés

1/ Dorrance Wines - Swartland - Kama 2015 - Chenin blanc :

Originaire d’une famille de producteurs du Calvados, Christophe Durand est arrivé au Cap en 1995. Il a débuté en tant que fournisseur de barriques, tout en étant très impliqué dans la viticulture, il ne fallut que quelques années avant qu’il ne crée son propre vin en 2000, combinant son savoir et sa passion. Ses vins sont élaborés avec affection, intelligence et sans prétention à l’image du vigneron, et sont souvent récompensés par la presse internationale. Sa philosophie est de n’intervenir qu’un minimum avec les vignes : ‘‘La Nature nous incite à être patient avec nos raisins toute l’année, ne précipitons pas ce qu’elle nous offre’’. Cette cuvée se nomme Kama, synonyme d’Amour, c’est un Chenin Blanc très prometteur.

Dorrance Wines a récemment inauguré sa nouvelle cave et une salle de dégustation située sur Heritage Square,  l'un des endroits les plus emblématiques de Cape Town. Les portes étroites, les murs de granit, les  rangées de barriques faiblement éclairées et une  ancienne forge constituent un cadre parfait pour élever le vin. Christophe & Sabrina ont voulu créer cet espace pour présenter leurs vins qui reflètent le terroir et affirment leur élégance. Cette quête correspond au credo de Dorrance: produire des vins fins élaborés dans la tradition française.

Kama, synonyme de plaisir des sens, l’un des quatre buts ultimes de la vie pour les  hindous, a été créée en l’honneur de Sabrina. Les  raisins sont récoltés manuellement tôt le matin dans les vignes âgées de 40 ans au  cœur de la région de Swartland. Les sols gréseux profonds produisent des vins avec une belle trame acide. Un élevage de 9 mois en fûts de chêne français (10%) et oeufs béton (90%) est nécessaire afin d'arrondir ce vin sec et tendu. Equilibre du vin 13.5%-pH 3.4.

 

2/ Dorrance Wines - Western Cape - Anaïs 2014 - Chardonnay :

La cuvée Anaïs est un hommage à sa seconde fille. C'est un assemblage de Chardonnays vendangés sur les terroirs Elgin et Franschloek.

Les vignes du domaine sont situées à Elgin, une des régions viticoles les plus fraiches d'Afrique du Sud. La vallée est située sur un plateau de forme hexagonale à l'intérieur des terres, à une altitude de 300 mètres. Cette vallée est entourée de montagnes, à seulement 10 km de l'océan Atlantique. En février, mois le plus chaud de l'année, les nuits sont fraîches et durant les belles journées claires la température atteint les 23°. L'avantage de ce climat est que la grappe de raisin reste plus longtemps connectée à ses racines, développant plus de caractéristiques et atteignant une maturité physiologique plus progressive avec des taux de sucre plus bas et par conséquent des alcools plus faibles. Les vins laissent une impression de délicatesse, de puissance et de longueur.

Anaïs est un vin expressif. Le climat méditerranéen de Western Cape permet d'obtenir des maturités très intéressantes sur les Chardonnays. Les fruits tropicaux mêlés aux notes de miel et de biscuits sont présents. Les jeunes vignes de 22 ans sur sols calcaires et argiles rouges produisent des vins structurés et tendus (Equilibre du vin 14%-pH 3.2). L'élevage de 12 mois en fûts de chêne français dont 40% neufs permet d'arrondir les jus en leur conférant une aromatique sucrée (crème vanillée, caramel salé).

 

3/ Springfontain - Terroir Sélection - Pinotage 2012 :

Petit domaine, en conversion BIO, situé à l'extrême Sud du pays dans le secteur de Walker Bay, à quelques kilomètres de la mer, balayé par les vents du large et entouré par la Klein River et son lagon.

En 1994, le Dr Johst Weber rêvait de créer un projet impliquant sa famille et ses amis. Il désirait créer un produit qui, selon ses mots: «est un mélange de nature et de savoir-faire humain». Ingénieur des mines dans la vallée de la Ruhr, chez ThyssenKrupp, il décide d'investir en Afrique du Sud. Tout ce qu'il trouve est alors en dehors de son budget.

En 1995, il tombe sur une ferme en vente à proximité de Stanford. 500ha à l'état de nature. Avec un groupe d'amis, il achète Sprinfontein et plante les premières vignes en 1998 sur une crête calcaire balayée par les vents. Les vignes ne représentent qu'une part mineure de la propriété, l'encépagement étant composé à 80% de cépages rouges. L'accent est mis sur les deux variétés sud-africaines typiques, le chenin blanc et le pinotage.

 

La viticulture est dirigée par Tariro Masayiti, épaulé de Hildegard Witbooi en tant que directeur des vignobles. Outre un climat frais, des sols calcaires purs et le travail de Hildegard Witbooi dans le vignoble, tout est réalisé manuellement afin de produire un vin naturel structuré, élégant et fin. Le Pinotage craint le stress hydrique, c'est pourquoi il a été implanté sur des sols calcaires décomposés profonds parfaitement drainés. Un minimum de traitement est nécessaire dans ce cadre car le climat de type méditerranéen est influencé par les vents secs provenant de l'océan. Il est également très important de surveiller la maturité car c'est un cépage sujet au millerandage (goûts végétaux).

La vendange s'étend de la mi-février à la mi-avril. Les raisins sont cueillis au moment où les températures sont les plus basses. À leur arrivée à la cave, ils sont triés à la main sur table puis sont égrappés à 100% et les baies foulées. L'extraction est soigneusement contrôlée et facilitée par des pigeages réguliers effectués à la main. Les vins fermentent avec les levures sauvages indigènes en barrique et/ou en cuve inox. L'élevage est réalisé grâce à un mélange de chêne français, hongrois et américain. Les fûts sont neufs, d'un 2ème, 3ème et 4ème remplissage. Tous ont des influences différentes apportant de la complexité et de la structure. L'élevage en bouteille se poursuit 6 mois après la mise.

 

Ce pinotage 2012 possède une belle couleur rubis. Au nez, des notes de terroir, d'épices et de fruits rouges s'exhalent. La bouche est riche avec des notes de fruit et de vanille. La fermentation alcoolique a duré 18 jours en cuves ouvertes. Un long travail de vinification durant 8 mois afin d'obtenir une aromatique variant des fruits noirs, à la noix de coco en passant par des notes épicées, poivrées, empyreumatiques voir fumées (14.83%-pH 3.74). L'élevage a duré 14 mois en fûts de chêne français et américains. Avec un peu de garde, les tannins s’arrondissent et offrent un beau moelleux. Quelques arômes de café très prononcés, des notes de fruits noirs (cassis).

 

4/ Dorrance Wines - Western Cape - Ameena 2014 - Syrah :

Premier vin créé par Christophe Durand en 2000 en hommage à sa fille aînée. Ameena est un monovariétal, 100% Syrah provenant des sols de granit décomposé des terroirs de Perdeberg et Elgin.

Les vignes du domaine sont situées à Elgin, une des régions viticoles les plus fraiches d'Afrique du Sud. La vallée est située sur un plateau de forme hexagonale à l'intérieur des terres, à une altitude de 300 mètres. Cette vallée est entourée de montagnes, à seulement 10 km de l'océan Atlantique. En février, mois le plus chaud de l'année, les nuits sont fraîches et durant les belles journées claires la température atteint les 23°. L'avantage de ce climat est que la grappe de raisin reste plus longtemps connectée à ses racines, développant plus de caractéristiques et atteignant une maturité physiologique plus progressive avec des taux de sucre plus bas et par conséquent des alcools plus faibles. Les vins laissent une impression de délicatesse, de puissance et de longueur.

50% de raisins sont égrappés. Ils fermentent pendant 3 semaines en cuves ouvertes, sont ensuite décuvés et pressés. La FML s'effectue en foudres de 500 litres de chêne français. L'élevage dure 24 mois (équilibre du vin 13.5%-pH 3.5).

Le vin est porté par une aromatique de fruits mûrs et d'épices. Les tanins sont souples. Provenant  des vignobles de Perdeberg et Elgin, le style n’est pas sans rappeler celui des vins septentrionaux de la Vallée du Rhône.

 

5/ Richard Kershaw - Elgin - Syrah 2013 :

Considéré comme l'un des meilleurs domaines du pays. Le propriétaire et oenologue Richard Kershaw est un anglais qui a travaillé pour les meilleurs domaines d'Afrique du Sud avant de créer en 2012 son propre domaine. Titulaire du prestigieux diplôme de Master of Wine, il crée des vins à son image: élégant, généreux et complexe. Aujourd'hui le domaine compte une dizaine d'hectares de vignes, produit de toutes petites cuvées exceptionnelles qui font pâlir beaucoup de grand vins des régions plus classiques.

Richard Kershaw travaillent sur son domaine avec des vignes clonées. Ses recherches visent à proposer des solutions à caractère prophylactique afin de limiter le recours aux intrants phytosanitaires.

 

L’objectif est d’obtenir des cépages résistants au mildiou et à l’oïdium et de sélectionner des clones peu sensibles au Botrytis. La toute première étape consiste en la sélection et la description ampélographique de souches choisies pour leurs caractéristiques. Après un premier tri sanitaire effectué par tests, chaque clone sain introduit est cultivé dans un conteneur individualisé. Le matériel est utilisé pour y prélever des bois et pour confectionner les plants. L’absence de virus dans le matériel de multiplication est essentielle, ces agents pathogènes étant souvent transmis par les boutures lors du greffage. Dans la mesure où aucun traitement curatif n’est possible, seule l’élimination des plants atteints est alors possible.

Il existe actuellement 4570 clones représentant 581 variétés.

• 3824 clones de variétés de cuve,

• 405 clones de variétés de raisin de table,

• 341 clones de variétés de porte-greffes.

 

Les vignes du domaine sont situées à Elgin, une des régions viticoles les plus fraiches d'Afrique du Sud. La vallée est située sur un plateau de forme hexagonale à l'intérieur des terres, à une altitude de 300 mètres. Cette vallée est entourée de montagnes, à seulement 10 km de l'océan Atlantique. En février, mois le plus chaud de l'année, les nuits sont fraîches et durant les belles journées claires la température atteint les 23°. L'avantage de ce climat est que la grappe de raisin reste plus longtemps connectée à ses racines, développant plus de caractéristiques et atteignant une maturité physiologique plus progressive avec des taux de sucre plus bas et par conséquent des alcools plus faibles. Les vins laissent une impression de délicatesse, de puissance et de longueur.

 

Les sols utilisés pour la culture de la Syrah sont du Tukulu (50% de gravier, 25% d'argile friable et 25% de sable). Cette cuvée est élaborée à partir de Syrah clonées 9c et 22.

Le clone 9c produit des vins parfumés, délicatement équilibrés et savoureux. Les arômes révèlent davantage de poivre blanc, la violette, la lavande, la prune et l’iode. Il a tendance à conserver de l'acidité et de la fraicheur.

Le clone 22 donne des vins pleins, très colorés et finement structurés. Il est plus concentré car les rendements sont faibles, avec davantage de fruits noirs, de poivre noir et de notes charnues.

Vendanges manuelles 3 & 4 avril 2013. Les grappes sont vendangées à la main puis triées sur un tapis. Les baies égrappées tombent ensuite dans une cuve de fermentation. Les raisins macèrent 3 jours avant le début de la fermentation spontanée. Les raisins vont macérer sur la peau pendant 26 jours. Un pigeage doux est effectué durant cette période. Le vin de coule est soutiré en barrique. Le reste du marc est alors pressé. Le vin de presse est également soutiré en barrique. La fermentation malolactique se déroule en barrique avec un léger sulfitage. 17 mois d'élevage en barrique. Un petit nombre de tonneliers artisanaux ont été sélectionnés en Bourgogne et dans le Rhône. 100% chêne français. 45% du chêne neuf, fûts de 2e et 3e remplissages. 500 litres et le reste de 228 pièces. Aucun collage ni filtration. 7090 bouteilles à l'année.

Style précis construit sur des tanins fins qui apportent harmonie, fraîcheur et arômes de fruits à la peau noire, d'iode et de poivre blanc moulu. Couleur intense et profonde. On note la fraicheur d'arômes de fruits noirs avec des notes iodées et de poivre blanc. Subtil et précis avec tanins fins et bien intégrés. Un vin plein de fraicheur.